Image

Vœux 2017

Mots-clés

voeux-2017

Publicités

Un L , une île, un il, une aile

Mots-clés

, , ,

A la manière de Brazil, le film, une erreur typographique serait peut être à l’origine de l’élection de Trump. Mais comme dans le film cet élément anecdotique sert l’histoire, dans la mesure où la réaction en chaine kafkaïenne qui suit et qu’a rendu possible l’élément perturbateur agit comme un puissant révélateur et ressort comique de l’histoire.

brazil7

Est-ce que ça vous dit quelque chose ?

C’est dans Brazil, un malencontreux insecte se retrouve dans les rouleaux de l’imprimante, transformant un courrier adressé à M Tuttle en un courrier adressé à M Buttle. A la suite de cette erreur typographique nous suivons les incroyables aventures de Sam  plongé dans un monde rétro-futuriste bureaucratique. Bien que certains plans exprime une esthétique romantique à la sauce 1980 un peu kitch, notamment les parties rêvées, la présence du personnage de sa mère pousse jusqu’au burlesque et à l’irrévérence l’esthétisation.

A noté que Terry Gilliam avait prévu, avant d’y renoncer pour des contraintes de budget, de suivre le vol de l’ insecte à partir d’une forêt brésilienne rasée par d’énormes scies mécaniques, avant de finir écrasé sur le plafond d’un bureau du Ministère de l’Information. Le nom provient de là ainsi que du fameux thème musical.

Le film s’inspire de 1984 d’Orwell, Terry Gilliam l’a d’ailleurs réalisé en 1984, On y retrouve l’aspect dictatorial d’un empire bureaucratique auquel Sam Lowry, personnage principal, se trouve confronté. Comme 1984, il s’agit d’une utopie qui vire au cauchemar, d’une dystopie.

Il s’agit d’une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche à ses membres d’atteindre le bonheur.

happiness we re all in it together

Notre héros à la fin du film dans la scène de fuite passe devant un panneau « Happiness, we’re all in it together! », ce panneau est une copie d’affiches présentes dans tout le Royaume-Uni pendant la grande dépression.

Cela correspond assez au « welfare »state anglais, réalisation d’un état providence au sortir de la seconde guerre mondiale , en réaction au « warfare »state.

Comme le film mélange partie rêvée et vécue jusqu’au paroxisme de la scène finale, il mélange un 1984 réel et un 1984 d’Orson Wells jusqu’à ce qu’il soit difficile de faire la part des choses. Ainsi Terry Gilliam dans un interview donné à la revue du cinéma déclare ; « Ils ont fait une grosse erreur avec 1984 ( du réalisateur Radford) affirme Gilliam. Nous y sommes en 1984, et ce qu’ils nous montrent n’a strictement rien à voir avec la réalité que nous vivons aujourd’hui. En fait, ils auraient dû appeler ça 1984 ½ ! J’ai eu peur qu’ils fassent la même chose que nous. Brazil est sur aujourd’hui, 1984 sur 1948. Ce qui m’ennuie dans le film de Radford, c’est que la technologie est absurde. Celle de Brazil ne fonctionne peut-être pas, mais elle correspond à l’époque et a une signification. »

En ce sens, comme 1984, Brazil  peut se voir comme une critique d’un monde libre ou des pratiques illibérales sont  exercées, au nom de la protection des libertés.

Comme une dystopie, un désenchantement du monde au nom d’une utopique protection des libertés.

Des plans de toutes beautés, comme celui dans la salle de torture, une créativité hors norme, un contenu fort font de ce film un chef d’œuvre intemporel et ce même si on est habitué maintenant à des effets spéciaux beaucoup plus réaliste.

Terry Gilliam est un habitué du film dans le film et hors du film, ainsi le reportage « Lost in la Mancha » prévu comme un making of, qui narre l’échec de son film sur Don quichotte a fait date. Pour Brazil, en conflit avec ses producteurs, notamment M Sheinberg alors directeur d’Universal, il a acheté une pleine page dans Variety portant simplement le message :« Dear Sid Sheinberg, when are you going to release my film “BRAZIL”? Terry Gilliam. »  Cher Sid Sheinberg, quand allez-vous sortir mon film Brazil ? Gilliam joue sur le double sens de release en anglais : à la fois libérer et sortir (un film). Portant la dissidence du film hors du film, la réalité rejoignant la fiction.

Les slogans sont omniprésent dans le film, que ce soit par l’intermédiaire des radios, des télés, des affiches ;

« La vérité vous rendra libre » – sur la statue
« L’information est la clé de la prospérité. Un ministère de l’information »
« Aidez le ministère de l’information à vous aider »
« Soyez prudent: soyez suspect »
« La suspicion produit la confiance »
« Sans soupçon. Détendez-vous dans une atmosphère sans stress.  »
« Confiance à la hâte, Regret à loisir »
« Ne soupçonne pas un ami, rapportez-le »
«A qui pouvez-vous faire confiance?
 » Les yeux d’aigle peuvent sauver une vie. »
« Pouvoir aujourd’hui, plaisir demain. »
« Les consommateurs pour le Christ »
« Utopia Railways »
« Gardez votre ville bien rangée » – signé sur la poubelle.

Le rapport avec l’élection américaine ? Un article du New York Times revient en détails sur les différentes affaires d’espionnage entre les Etats-Unis et la Russie et notamment les équipes Fancy Bear et Cozy Bear. Mais le plus incroyable reste comment les hackers ont pu se procurer l’intégralité de la messagerie (60000 mails) de John Podesta, directeur de la campagne de Mme Clinton et auteur en 2014 d’un rapport sur la vie privée cyber pour le compte de Barack Obama. Comme beaucoup de personnes de ce calibre qui reçoivent des quantités énormes de messages chaque jour, M. Podesta est entouré d’une équipe qui effectue une pré-sélection. Le 19 mars 2016, l’un des assistants de M. Podesta reçoit un message venant prétendument de Google et demandant un changement de mot de passe du compte Gmail. Cet assistant demande lui-même à un autre assistant plus gradé, Charles Delavan, ce qu’il convient de faire. Il répond alors : « this is a legitimate mail ». Le premier assistant change donc le mot de passe et les 60000 messages sont alors aspirés par les hackers. M. Delavan a ensuite reconnu s’être trompé pensant écrire ce qu’il avait remarqué, à savoir une opération de phishing et écrivant donc  « it is an illegitimate mail ». Et voilà comment une erreur de frappe a en partie fait basculer l’élection de la personne la plus puissante au monde.

L’article du New-York Times est accessible ici , la scène du moustique apparait à 1mn43, dans Brazil, accessible

Demain ce sera votre tour !

Mots-clés

, , , , ,

Je ne sais pas vous, mais j’aime beaucoup attraper les bugs de la vie, les cygnes noirs, ces les événements qui viennent contredire nos certitudes ( o n pensais que c’était impossible qu’il y ‘ai des cygnes noirs … jusqu’à ce qu’on en trouve en Australie !). Est-ce qu’on peut parler de justice ? Je suis pas sûr, est-ce que c’est événement qui va changer le court du monde ? Pas sûr non plus.

Pa contre que ce qu’il dit à la fin est prophétique, mais je vous laisse en juger ;

capture_decran_2016-09-13_a_12-43-51

L’article original

Au brésil, l’ex-président de la chambre des députés, Eduardo Cunha, était suspendu depuis mai en raison des soupçons de corruption et de blanchiment qui pèsent sur lui. Il vient d’être destitué de son mandat par ses pairs.

Eduardo Cunha a été désavoué par ses pairs de la Chambre des députés. Le 12 septembre, en séance plénière, ce membre du parti centriste PMDB – dont est issu l’actuel président Michel Temer – et qui a été l’instigateur du processus de destitution de Dilma Rousseff en décembre 2015, a perdu son mandat et toute éligibilité jusqu’en 2027.

Il est “accusé d’avoir menti aux membres de la commission parlementaire d’enquête sur le scandale Petrobras en affirmant ne pas détenir de compte à l’étranger”, rappelle Folha de São Paulo. Ce quinquagénaire avait été suspendu de ses fonctions le 5 mai par la justice brésilienne en raison de procédures judiciaires lancées à son encontre dans le cadre du scandale de corruption Petrobras. Il a ensuite été établi qu’il était le titulaire d’au moins un compte bancaire en Suisse. Lors de sa défense devant l’assemblée, “Cunha a affirmé qu’il payait pour la destitution [de Dilma Rousseff] et a menacé ses collègues” rapporte Folha de São Paulo. “Demain, ce sera votre tour”, a lancé ce fervent évangéliste qui “a de nouveau nié détenir des comptes en Suisse”.

 

Zôé ou la vie nue

Mots-clés

, , , ,

bouddhaDepuis un moment je cherchais une histoire simple à raconter pour illustrer Zôé, la vie tranquille que bon an mal an je vis.

Donc Samedi je passais la tondeuse chez moi.

Comme nous sommes dans un quartier plutôt résidentiel où finalement celui avec qui j’ai le plus d’affinité est le policier de la BAC (sic), pas que les autres sont pas sympas, mais vraiment, ce mec là, il est plein de poésie, je m’attelais à ce que mon extérieur soit aussi propre que mon intérieur, au poil de cul près.

J’aperçois alors un événement classe 4, dernier quintile sur l’échelle « du bon voisinage en nouveau quartier résidentiel », horreur : des abeilles butinent sur la haie en fleur du voisin, bon il faut que je vous dise, je suis apiculteur.

L’année dernière nous avions été envahi dans le quartier de guêpes, j’avais bien essayé d’expliquer au voisinage que je ne pouvais pas être tenu pour responsable des guêpes, mais avait pas eu forcément gain de cause.

Et là des abeilles sur mon côté cour de la haie des voisins…

J’avais hélas lancé l’année dernière dans une dernière joute verbale pour m’en sortir; « les abeilles je veux bien en être responsable, c’est des amies, mais les guêpes, NON ! »

Je décide le plan Vigipirate, monte mon taille-haie, et vais prévenir les voisins de ma lutte active contre les abeilles, les fleurs, les haies, bref tout ce qui dans la création n’est pas outillé d’un cerveau supérieur.

Or la voisine m’explique que ça l’ennuie fort, car alors nous risquerions de mater ses filles dans sa piscine.

Aussi j’abandonne toute velléité contre la création ne sachant pas trop ou classer la voisine, sans doute entre Coca cola et TF1, ris bien de ma bête volonté d’adaptation à mon milieu, et retourne à mes abeilles.

Sinon le concept est expliqué ici brillamment par Giorgo Agamben, il a aussi  réagi lucidement à l’état d’urgence en France dans un édito du Monde, comme peu d’intellectuels français . Attention néanmoins, s’appuyer sur Foucault et la religion, c’est quand même de la haute voltige, ça peut conduire à de vrais désastres ( BHL par exemple ;-DD).

Faites demi tour dés que possible !

Mots-clés

, ,

evolutionpiege

Alors que toute l’Europe attend après quelques milliers de votes d’autrichiens résidents à l’étranger pour savoir si ce sera le premier président d’Europe d’extrême droite ou le premier président écolo, comment ne pas rappeler que l’ouverture à l’étranger est un socle capital pour nos libertés dans nos états ? En france en 1941, un cargo est parti de Marseille, affrété par une ONG américaine, Emergency Rescue Comittee avec des intellectuels en danger dont Lam, Levy Strauss, André Breton, Max Ernst, Ana Seghers ils s’arrêtent en Martinique, découvre Césaire, l’avant garde et là et le « métissage à la française » lancé, ou en serait-on sans eux ? Ils allaient vers le monde libre, au brésil, la bas la démocratie vient de tomber …
Pour avoir travaillé avec divers fonctionnaires territoriaux et malgré l’impression qu’ils ont d’eux même, ils sont souvent en retard par rapport à la société civile et une première grosse incompréhension peut être qu’ils ont l’impression « d’aider » la ou ils « entravent » la société civile, est ce qu’ils ne font qu’obéir aux ordres des politiques ou ne comprennent pas « l’esprit des lois » ? on a de toute façon les politiques – et leur applications- qu’on mérite.
C’est net la société ce ferme, construire des murs tout autour de l’Europe ne rend pas plus libre ou plus riche, juste plus enfermé. On est pas plus malheureux mais peut être moins vivant, bonheur à la suisse, champion du monde sur le sujet.
Bref, entre le temps institutionnel (les grandes régions, la réforme territoriale) et les rendez-vous démocratiques ( élections nationales 2017), il faut faire le bilan, ça ne passe pas, et après il sera trop tard, le FN est déjà le premier parti de France, il faut que les actions citoyennes soient visibles, efficaces et de terrain maintenant. C’est trop sérieux pour confier ça à des fonctionnaires ou pire des politiciens ….

Montrer du doigt les trous de la lune

Mots-clés

, ,

Champignon

Sais-tu que bien qu’en apparence assez proche, la lune est très loin de nous ? Et même si quelques-uns ont maintenant réussi à aller y faire un petit tour, elle est restée quelque chose d’inaccessible pour la plupart d’entre nous.
C’est à cause de cette « proximité lointaine » qu’elle est devenue le symbole de l’impossible dans de nombreuses locutions depuis le XVIe siècle.
Ainsi, Rabelais disait « prendre la lune avec les dents » pour « tenter l’impossible » et le « prometteur de lune », celui qui promet l’impossible, existe depuis 1537.
Décrocher la lune peut vouloir dire « avoir une réussite inattendue (tellement elle semblait impossible) ».
Il est sûr que réussir à décrocher cette chose suspendue dans un ciel nocturne, serait un bel exploit.
Quant à promettre la lune, c’est une habitude des candidats politiques (et le pire, c’est qu’ils sont crus, même s’ils font le coup à chaque fois). Demander la lune c’est nourrir l’espoir d’obtenir une chose que l’on pense inaccessible ou bien avoir de trop grandes exigences. Ces deux dernières locutions datent du milieu du XIXe siècle.
La lune c’est aussi une source incroyable de sagesse :
– Montrer du doigt la lune, c’est déjà donner une direction !
– Quand le sage montre du doigt la lune, l’imbécile regarde le doigt proverbe chinois
– Montrer du doigt c’est la certitude d’être du bon côté du doigt, sagesse populaire, d’ailleurs n’est ce pas pour cela que montrer du doigt c’est malpoli ?

Et si montrer du doigt les trous de la lune, dire merde au trou du cul étaient une mesure d’hygiène publique? Ce serait la moindre des politesses !